Scoliose : opération possible ?

Pathologies
20 février 2019

La scoliose est une déviation de la colonne vertébrale, causée par la rotation des vertèbres.
Elle se produit généralement pendant la croissance de l’enfant voire à l’adolescence, mais il n’est pas exclu qu’elle survienne à l’âge adulte.
Parfois, elle est la conséquence d’une autre maladie ou encore associée à une autre malformation.

Bien qu’elle ne soit pas le traitement de référence, la chirurgie de la scoliose est possible, notamment si la déformation présente un risque pulmonaire ou une déformation importante.

Les symptômes de la scoliose

En présence d’une scoliose, la colonne vertébrale présentera une torsion qui va modifier la courbure naturelle du dos. On remarque de ce fait chez les personnes qui en souffrent une gibbosité (une bosse).

Malgré cette déformation visible, la scoliose ne présente aucun symptôme et peut passer inaperçue pendant plusieurs années. Certains patients peuvent toutefois ressentir quelques douleurs ou encore des sensations de rigidité dans le dos après avoir tenu longtemps une même position. La plupart du temps, on peut remarquer une scoliose du fait d’une asymétrie des épaules ou du tronc.
Cette gêne peut entraîner un phénomène similaire au niveau des hanches, qui seront légèrement décalées entre elles.

L’affection peut toutefois dégénérer avec le temps et exercer une pression sur les organes vitaux jusqu’à nuire au bon fonctionnement du cœur et des poumons. Ce cas de figure nécessite un traitement.

Traitement de la scoliose

Le traitement varie en fonction de la courbure de la colonne vertébrale.
Quand une scoliose évolue négativement, on pourra chez l’enfant mettre en place un corset sur mesure afin de maintenir la colonne bien droite, et de guider la croissance osseuse. Celui-ci devra être porté jusqu’à ce que le squelette cesse sa croissance – c’est à dire une fois l’âge osseux adulte atteint.

Porter un corset de façon permanente peut cependant devenir une grande source d’anxiété chez les enfants. Ces-derniers peuvent alors bénéficier d’un soutien moral afin de les aider à faire face au stress dont ils pourraient souffrir.

Parfois, le port du corset n’est pas suffisant et la scoliose peut s’aggraver. Une intervention chirurgicale est alors envisagée…
Cette intervention, appelée « arthrodèse vertébrale », consiste à souder les vertèbres responsables de la déformation, en bonne position, en bloquant leurs articulations.

Scoliose : après la chirurgie

L’arthrodèse vertébrale est une intervention majeure, dont le risque neurologique est le plus grave. Le risque de lésion pendant une chirurgie est omniprésent, quand bien même il est rare et prévenu par une surveillance neurologique peropératoire continue. D’autre part, la zone opérée est telle qu’elle représente un risque d’infections du site opératoire. Parfois, il arrive aussi que les greffes osseuses ne prennent pas… On envisagera alors une nouvelle intervention au cas par cas.

Il faut savoir aussi que le principe de l’arthrodèse vertébrale est de bloquer une partie de la colonne, qui originellement est faite pour rester mobile. C’est pourquoi ce type de chirurgie est uniquement réservé aux cas les plus avancés. L’intervention permet ainsi de faire travailler les vertèbres épargnées, dans de meilleures conditions.

Tant que la greffe n’est pas prise, les activités sportives sont proscrites. Il est par ailleurs préférable d’attendre un an avant la reprise complète des activités. Les sports trop violents ou présentant des risques de chutes sont cependant déconseillés, voire prohibés selon le cas du patient.