Qu’est ce qu’une fracture du plateau tibial ?

Pathologies
7 avril 2018

Plateau tibial : anatomie

Le plateau tibial est la partie supérieure du tibia dont la surface articulaire est quasiment plane, d’où l’appellation de « plateau ».
Une fracture peut être provoquée par une compression importante (chute avec le genou en extension), une torsion inhabituelle du genou ou un choc lors d’un accident de voiture, par exemple.

Fracture plateau tibial genou

Les symptômes révélant ce type de fracture, outre la douleur intense au genou, sont un œdème et, parfois, une déformation axiale (le bas de la jambe n’est plus dans l’axe habituel). La marche est impossible car toute pression sur le genou est extrêmement douloureuse.
Le médecin pourra vérifier le diagnostic et repérer la localisation exacte de la fracture et son type grâce à plusieurs radiographies du genou : de face, de profil, en trois-quarts interne et interne.
Les différents types de fracture peuvent être : séparation, enfoncement, interne, externe, ou plusieurs types combinés.

Fracture plateau tibial traitements

Il existe deux types de traitement à la fracture du plateau tibial : avec ou sans opération.
Le traitement orthopédique (fracture non opérée) consiste à plâtrer du pied jusqu’en haut de la cuisse. Il est réservé aux cas les moins graves (stabilité de la fracture, pas de déplacement). Il est de moins en moins utilisé car il peut causer des raideurs, des déplacements secondaires, des cals vicieux (mauvaise consolidation) ou des phlébites.

Le deuxième type de traitement est chirurgical : après réduction de la fracture, un matériel métallique (vis ou plaques et vis) est installé pour maintenir l’alignement des fragments osseux en attendant la consolidation.
Avec seulement la pose de vis, l’incision peut généralement être réduite : le chirurgien visualise l’opération grâce à un contrôle radiographique ou une arthroscopie (petite caméra).
Si l’ostéosynthèse est réalisée avec une plaque, l’incision devra être suffisamment longue pour permettre au chirurgien de visualiser l’ensemble de la fracture.
Dans les deux cas, une greffe osseuse peut s’avérer nécessaire.

Plateau tibial : rééducation

Après l’opération, le genou est immobilisé par une attelle, et l’appui est interdit pendant 45 à 90 jours. Une rééducation passive peut commencer immédiatement, en tenant compte des douleurs du patient : hématomes, infections, raideur, arthrose, douleurs résiduelles.

Fracture plateau tibial : les complications

Bien sûr, différents risques opératoires existent, d’autant plus importants en cas de fracture complexe

  • Infection : une infection post-opératoire peut survenir d’autant plus que la fracture est complexe et nécessite un temps chirurgical allongé et de longues cicatrices. Le traitement se fait par un lavage chirurgical du genou et la prise d’antibiotique
  • Hématome : un saignement peut être abondant dans les suites de la fracture et/ou de la chirurgie est faire gonfler le genou. Pour soulager la douleur, une ponction du genou ou un lavage chirurgical du genou peut être réalisé.
  • Raideur : après une intervention complexe et en cas d’insuffisance de rééducation, le genou peut s’enraidir, c’est-à-dire ne plus atteindre sa flexion ou son extension habituelle. Le traitement peut être chirurgical pour libérer le genou de toutes ses adhérences cicatricielles
  • Arthrose : toutes fractures augmente le risque d’usure du genou, d’autant plus si cette dernière est complexe et que la reconstitution de la surface articulaire est médiocre. Cette arthrose (=usure du cartilage) survient après plusieurs années et son traitement peut aboutir à une prothèse de genou

Fracture plateau tibial : combien de temps ?

La récupération est lente et demande une implication réelle du patient dans un programme de rééducation passive (dans les six semaines qui suivent l’opération), puis active. Les exercices réguliers permettront dans 80 % des cas de récupérer, au bout d’un an, la flexion et l’extension complètes du genou ainsi que l’équilibre nécessaire pour pouvoir marcher après une fracture du plateau tibial.

Fracture plateau tibial : arrêt de travail ?

L’arrêt de travail varie entre un mois et demi et trois mois, et la reprise du sport ne pourra se faire qu’avec l’autorisation du médecin, après une durée très variable selon les cas.
Les vis (et plaques) seront retirées 9 à 12 mois plus tard lors d’une deuxième intervention chirurgicale.
Pour plus d’informations sur la fracture du plateau tibial, vous pouvez consulter un chirurgien orthopédique spécialiste du genou au sein de la Clinique Drouot.