Ski : comment éviter les blessures les plus fréquentes cet hiver ?

Actualités Conseils aux sportifs
2 mars 2018

Comme tous les hivers, vous êtes nombreuses et nombreux à profiter de la montagne et de ses sports de glisse ! Cependant, dévaler les pistes enneigées n’est pas sans risque. Qu’on le veuille ou non, les conséquences d’une mauvaise chute sont souvent de la partie.

Aucun membre n’est épargné

Le ski est un sport exigeant mettant à contribution l’ensemble de nos membres, et rendant notre corps particulièrement vulnérable. Voici quelques conseils de chirurgiens orthopédistes et de médecins du sport pour éviter tout désagrément pendant vos vacances.

Le genou

Le genou est en première ligne : le ménisque pâtit souvent des atterrissages mal contrôlés ou des torsions de genou. Il en est de même pour les ligaments croisés, notamment le ligament croisé antérieur exposé au risque de rupture. Ce sont souvent les mécanismes en torsion lente, souvent « à la sortie du télésiège » qui entraîne ces ruptures ligamentaires.

Les épaules

Les skieurs qui tombent peuvent subir des lésions de la coiffe des rotateurs ou des fractures de la clavicule. Les autres fractures en tout genre sont possibles sur cette articulation, notamment sur les chutes sur les moignons d’épaule dans des conditions glaciales, sur la fameuse plaque de verglas.

Les luxations d’épaule sont également très fréquentes au ski, surtout lors des chutes qui sont retenues ou encore celles qui sont en contact directe avec un autre skieur

Les mains

Les mains ne sont pas en reste. Le « pouce du skieur » (lésion du ligament latéral interne du pouce) résulte d’une chute durant laquelle le pouce reste coincé dans la neige, ou dans la dragonne alors que le bâton est planté dans la neige. Les fractures du poignet figurent également parmi les incontournables, et surviennent souvent à la réception d’un chute en avant.

La cheville

Les entorses de la cheville ont longtemps été monnaie-courante au ski, mais force est de constater que les fabricants de matériels ont mis les bouchées doubles pour éviter la survenance de ces blessures en augmentant la hauteur des chaussures et leur rigidité. Cependant, le risque zéro n’existe pas, ces entorses peuvent concerner particulièrement l’articulation entre le péroné (fibula) et le tibia et sont souvent plus graves que les simples entorses de chevilles du ligament externe.

Le dos, le cou ou encore la tête peuvent aussi être touchés lors d’une mauvaise chute. Il est donc important de suivre quelques règles pour finir le séjour sur ses deux jambes.

La sécurité avant tout

Toute activité sportive nécessite de prendre quelques précautions, et le ski ne fait pas exception :

+ Préparez votre condition physique pour votre départ au ski, n’hésitez pas à consulter le programme mis en ligne par l’équipe de rééducation. Le programme en 9 exercices.

+ Ne skiez pas si vous êtes fatigué, ou si vous ne vous sentez pas bien.

+ Échauffez-vous. Comme dans tous les sports, il faut s’échauffer avant de pratiquer. Prenez le temps de préparer votre corps aux exigences du ski. N’hésitez donc pas à vous étirer, ou encore à vous imposer une marche rapide, pour élever votre fréquence cardiaque.

+ Soyez toujours attentifs aux conditions météo et aux skieurs / snowboardeurs qui vous entourent. L’inattention est la cause de beaucoup d’accidents.

+ Tombez. N’essayez pas d’atténuer la chute avec vos mains. Se laisser tomber et rouler vous préservera de nombreuses blessures.

+ Portez l’équipement de protection. Un casque peut vous sauver la vie. Les protège-poignets et les genouillères sont de bons compléments en cas de fragilité.

+ Privilégiez l’utilisation des bâtons sans les dragonnes si vous vous sentez à l’aise.

+ Soyez très attentif à la sortie des télésièges, ne chahutez pas à ce moment là et méfiez vous si votre voisin est un surfer car sa direction de sortie peut venir couper la votre.

+ En cas de faiblesse des membres inférieurs et/ou de mauvaise préparation physique, l’utilisation d’appareillage récents comme des exosquelettes peut s’avérer très intéressant (exemple : ski-mojo)

En définitive, quelques précautions et une bonne préparation peuvent vous éviter opérations et rééducation. Et si, malgré toutes ces précautions, vous vous faites mal au ski, vous pouvez prendre RDV avec un spécialiste sur notre site internet.

Le comité scientifique de la Clinique Drouot, (Clinique du Sport et de l’Arthrose de Paris 9)

Ski : comment éviter les blessures