Arthrose de l’épaule : Du symptôme à la chirurgie…

Pathologies
18 juin 2018

Définition de l’arthrose de l’épaule ou omarthrose

L’arthrose correspond à une dégradation du cartilage revêtant les articulations. L’arthrose de l’épaule encore appelée omarthrose est une atteinte des cartilages de la tête de l’humérus et de la glène de l’omoplate.

Elle se manifeste généralement par des douleurs lors des mouvements de la vie quotidienne plus ou moins invalidantes associées à une perte de mobilité progressive et des épisodes de blocage.

Elle peut survenir soit de manière primitive c’est à dire sans causes autre que la dégénérescence cartilagineuse soit de manière secondaire suite à d’autres pathologies comme une séquelle de traumatisme ou à une pathologie rhumatismale chronique.

Les Symptômes de l’Omarthrose

Les symptômes de l’arthrose de l’épaule sont facilement identifiables mais souvent non spécifiques. Ils consistent généralement en une douleur lancinante, causée par des gestes de la vie courante avec un fond douloureux permanent.

En phase inflammatoire de « poussée » arthrosique la douleur réveille souvent en pleine nuit et devient insomniante.

Avec l’évolution une raideur articulaire apparaît, rendant certains mouvements compliqués et engendrant une perte de la mobilité handicapant les activités de la vie courante.

Le traitement de l’Omarthrose

Il n’y a pour le moment pas de traitement curatif de l’arthrose. Le traitement est avant tout symptomatique dans la phase initiale.

La prise en charge comporte des conseils d’économie articulaire en limitant les efforts importants (port de charges lourdes, activités répétitives….).

En phase douloureuse le repos ainsi que la prise d’antalgique ou d’anti-inflammatoire peut être préconisé sur un temps court. En cas d’inefficacité de ces traitements ou de récurrences trop fréquentes une infiltration de Corticoïdes retards et/ou d’acide hyaluronique peut être proposée. À noté que l’injection d’acide hyaluronique (viscosupplémentation) n’a plus de prise en charge par la sécurité sociale devant le manque d’évidence scientifique sur ce sujet. Cela reste néanmoins une alternative thérapeutique intéressante en cas d’inefficacité des traitements classiques.

La kinésithérapie peut être proposée uniquement en dehors des phases douloureuses pour l’entretien des amplitudes articulaires Néanmoins elle ne ralentit pas la progression de la maladie et dans les phases évoluées est plutôt une source de douleurs.

En cas d’impasse thérapeutique médicale la prise en charge chirurgicale est proposée. Le traitement de référence est l’arthroplastie d’épaule qui consiste à mettre en place une prothèse pour pallier à l’absence de cartilage. Le type de prothèse varie selon l’origine de l’arthrose et notamment en fonction de la présence ou non des tendons de la coiffe des rotateurs.

Dans certains cas et chez certains patients des techniques arthroscopiques permettent de surseoir à court terme à la mise en place de la prothèse en traitant de manière ponctuelle des causes de douleurs bien identifiées. Elle n’empêche cependant pas l’évolution de l’arthrose.

Et après la prothèse….

Elles dépendent du type de prothèse mise en place mais l’objectif est celui d’une épaule oubliée.

L’immobilisation est plus ou moins stricte selon la prothèse et la rééducation débute très peu de temps après la chirurgie.

La reprise des activités quotidienne de facon autonome et sans limitation se fait autour de 2 mois. Les activités plus physiques demandent plus de temps et il faut poser ces questions à votre chirurgien.
La reprise du sport est possible et la plupart des patient reprenne leur sport antérieur. (Am J Sports Med. 2018 Apr. Return to Sport After Shoulder Arthroplasty in Recreational Athletes: A Systematic Review and Meta-analysis. Aim F1, Werthel JD1, Deranlot J2, Vigan M3, Nourissat G4.)