EPU à la Clinique Drouot

Formation
22 novembre 2016

Le 3 novembre s’est tenu un EPU à la Clinique Drouot : « Lésions du LCA chez l’enfant : quand et comment intervenir ?« , présenté par les Drs Jean-Charles AUREGANT chirurgien Ortho-pédiatre et Romain BEAUFORT médecin du sport. Retrouvez ici le compte-rendu.

Rendez-vous le 15 décembre 2016 pour le prochain EPU : « La névralgie Pudendale : diagnostic et prise en charge« , présenté par le Dr Gaëlle MOUTON-PARADOT neurochirurgien.

Butée d’Epaule ou Intervention de Latarjet

Formation
4 mai 2014

Introduction

Le développement d’ancillaires dédiés permet de réaliser actuellement l’intervention de Latarjet sous arthroscopie. Comparés à la chirurgie à ciel ouvert, les bénéfices attendus sont nombreux mais restent encore à valider. Les objectifs de l’étude étaient d’évaluer la douleur postopératoire précoce et le positionnement de la butée après stabilisation de l’épaule selon la technique de Latarjet.

Matériel et méthode

Nous avons mené une étude prospective radio-clinique multicentrique (2 centres) du 1er janvier au 31 décembre 2012. Dans le premier groupe (G1, n=22) la butée d’épaule était réalisée par voie mini-invasive  (ancillaire Arthrex® Naples, FL) ; dans le second groupe (G2 , n=36) la chirurgie était réalisée sous arthroscopie (Depuy-Mitek, Raynham, MA). Les deux groupes étaient comparables à l’inclusion ; 22 dans le groupe 1 et 36 dans le groupe 2  (13 femmes et 45 hommes), l’âge moyen était de 26,9±7,7 ans. Les patients étaient en majorité sportifs (84,5%) de loisir (67,2%). Le score ISIS moyen était 4,4±1,4.

Le critère clinique principal de jugement était la douleur post-opératoire au décours de la première semaine. Le traitement antalgique et les complications péri-opératoires étaient notés. Le positionnement de la butée était également analysé sur les radiographies standards (face rotation neutre et profil de Lamy)  réalisée à trois semaines postopératoire.  Trente patients  ont eu une tomodensitométrie (TDM) de contrôle à 3,4 mois (+1mois)

Résultats

Les patients opérés sous arthroscopie étaient significativement moins douloureux sur l’ensemble de la semaine (2,5±1,4 vs 1,2±1,2 p=0,002). La consommation d’antalgique était comparable entre les deux groupes (p>0,05). Aucune complication periopératoire n’a été observée dans les 2 groupes. Le positionnement médio-latéral de la butée était en moyenne à 6,6±5,5mm pour le groupe «mini-invasive» et 3,7±3,3mm pour le groupe «arthroscopique» (p=0,036). Le positionnement équatorial de la butée était à 44,4% en dessous de 5h pour le groupe «mini-invasive»  contre 94,1% pour le groupe «arthroscopique» (p=0,002). Nous ne retrouvions pas de différence statistiquement significative entre les deux groupes sur l’évaluation TDM.

Conclusion

Cette étude a montré un bénéfice significatif sur la douleur post-opératoire immédiate en faveur de la technique arthroscopique. Il n’y a pas de différence pour les autres critères. Le contrôle radiologique montre une plus importante latéralisation des vis de la butée dans la technique arthroscopique avec un positionnement équatorial plus bas. La TDM ne retrouve pas de différence sur le positionnement de la butée.

Présentation AAOS