Articulation concernée : Poignet et main

Kyste du poignet

Anatomie

Une articulation est composée de deux pièces osseuses recouvertes de cartilage. L’articulation est recouverte d’une capsule tapissée d’une membrane synoviale. Au décours de microtraumatismes répétés ou d’un traumatisme plus important il peut se former un kyste qui se remplit de liquide synovial.

Définition

Il s’agit d’une grosseur qui s’est développée au niveau du poignet ou à la base de l’un des doigts.

Ces tuméfactions sont appelées kystes arthrosynoviaux (tuméfaction à contenu liquidien venant de la synoviale du poignet) ou kystes ténosynoviaux (synoviale de la gaine des tendons). Ces tuméfactions sont parfaitement bénignes sans autre gravité que la gêne qu’elles occasionnent dans les mouvements (au poignet) ou dans la saisie des objets (au niveau des doigts). Des douleurs sont possibles au poignet.

Kyste arthrosynovial

Manifestations cliniques

Cliniquement il existe une tuméfaction tendue, plus ou moins mobile et parfois douloureuse à l’appui ou dans certains mouvements.Elle peut être volumineuse ou discrète, voire seulement visible avec des examens spécialisés.

La survenue peut être brutale et douloureuse (au poignet), ou bien lente et progressive (aux doigts). La gêne est douloureuse et fonctionnelle.

Examens complémentaires

Aucun examen complémentaire n’est nécessaire.

Traitement médical

Un traitement n’est pas toujours nécessaire.

Le traitement médical est possible avec un risque de récidive important. Une ponction (évacuation à l’aiguille du kyste) suivie d’une injection (de corticoïdes en général) mais les récidives sont très fréquentes.

Néanmoins il faut savoir être patient. En effet pour les kystes du poignet près d’un sur quatre (20 à 25%) s’estompent spontanément dans les 6 mois qui suivent leur apparition.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical des tuméfactions est justifié dès lors qu’elles deviennent gênantes esthétiquement ou fonctionnellement. Le traitement consiste à retirer en totalité la tuméfaction.

SUITES OPÉRATOIRES & RÉÉDUCATIONS

La chirurgie est en règle effectuée au cours d’un séjour d’une journée (chirurgie ambulatoire), sous anesthésie locale ou loco-régionale (seul votre bras ou votre doigt sont endormis).

Il n’y a pas d’immobilisation. Des soins de pansements et des traitements contre la douleur sont préscrits à la sortie de l’hôpital.

RISQUES

Les complication sont rares, cependant comme dans toute chirurgie il existe:

  • L’infection comme dans tout acte chirurgical. Elle se maîtrise assez aisément lorsque le diagnostic est précoce : Douleurs anormales, pulsatiles, gonflement et rougeur importante. Une nouvelle intervention est parfois nécessaire.
  • Une main gonflée, douloureuse, avec transpiration puis raideur est préoccupante (Algodystrophie). L’évolution est traînante, sur plusieurs mois ou années. Des séquelles sont possibles (douleurs résiduelles, une certaine raideur des doigts et/ou du poignet, parfois même de l’épaule).
  • La récidive du kyste dans environ 10% des cas
  • La cicatrice est souvent très discrète mais peut être visible, parfois inesthétique surtout au dos du poignet.
Mots clés : douleur, kyste, poignet

fiche mise à jour le 22.10.2013

À lire également

Douleur de la main et du poignet