Articulation concernée : Genou et Cheville

Fracture du tibia

Anatomie

Le tibia est l’os qui s’articule avec le fémur au niveau du genou et l’astragale au niveau de la cheville. Il est un des deux os de la jambe (avec le péroné), le fémur étant l’os de la cuisse. Lorsque nous marchons, il supporte notre poids.

A sa partie supérieure (articulation du genou) et à sa partie inférieure (articulation de la cheville), il est recouvert de cartilage.

Définition

En cas de traumatisme violent, cet os peut se casser (=fracture).

Il existe 3 grands types de fracture du tibia :

Les fractures du plateau tibial au niveau de l’articulation du genou (le haut du tibia, recouvert de cartilage)

Les fractures du pilon tibial au niveau de l’articulation de la cheville (le bas du tibia, recouvert de cartilage)

Les autres fractures (zones non recouvertes de cartilage).

Les fractures du plateau ou du pilon tibial sont des fractures dites « articulaires » car elles touchent le cartilage. Cette atteinte articulaire nécessite une prise en charge optimale afin de restaurer parfaitement la position de l’os. Dans le cas contraire, ceci exposerait à une usure prématurée du cartilage (=arthrose)

Manifestations cliniques

Le diagnostic est en général facile car la douleur est très intense rendant la marche impossible. Il peut y avoir une déformation de la jambe voire parfois une fracture ouverte (peau déchirée par un morceau d’os)

Examens complémentaires

Les radiographies permettent de visualiser la fracture ainsi que son déplacement.

En cas de fracture du plateau tibial ou bien du pilon tibial, un scanner est également utile afin de préciser la fracture et d’évaluer le déplacement au niveau de l’articulation

Traitement médical

En cas de fracture non déplacée, le traitement peut parfois être non chirurgical reposant sur une immobilisation et une surveillance radiologique régulière.

En fonction de la fracture, une période sans prendre appui sur la jambe sera à respecter allant de 45 jours à 3 mois en fonction de la fracture correspondant au temps de consolidation de celle-ci.

Traitement chirurgical

En cas de fracture déplacée, le traitement est chirurgical.

L’objectif est de réduire la fracture (=remettre en place) et de la fixer (=ostéosynthèse) le temps qu’elle consolide.

Cette fixation de la fracture peut se faire avec des vis, des plaques, des clous en fonction de la fracture. Le rôle de ce matériel est transitoire : le temps que la consolidation osseuse se fasse.

L’opération peut parfois se faire sous arthroscopie (fractures du plateau tibial) afin de diminuer la taille des cicatrices et le risque infectieux.

Suites opératoires et rééducation

En fonction de la fracture, la sortie se fait 2 à 4 jours après l’intervention.

La mise en charge de la jambe fracturée est en générale interdite pour 1 mois et demi à 3 mois en fonction de la fracture.

La rééducation peut parfois être différée de quelques semaines en fonction de la fracture.

Résultats

La reprise du travail se fait en général 1 mois et demi à 3 mois après la reprise de la marche. La reprise de la conduite se fait quant à elle 1 mois à 1 mois et demi après la reprise de la marche.

La reprise sportive est très variable et se fait au cas par cas.

Risques

Comme pour toute chirurgie, le risque d’infection est présent. Celui-ci peut être majoré par le fait que la peau de la jambe est fragile : l’os est sous la peau. La peau peut avoir été lésée au moment de l’accident.

En cas d’infection, une nouvelle chirurgie est en général nécessaire afin de laver le site opératoire et de mettre des antibiotiques. Une infection peut être à l’origine d’un retard voire d’un défaut de consolidation osseuse (=pseudarthrose).

Parfois, la consolidation osseuse ne se fait pas malgré l’opération, on parle alors de pseudarthrose. Cette situation nécessite une nouvelle chirurgie avec mise en place de greffe osseuse (provenant du patient lui même) pour favoriser la consolidation.

En cas de fracture articulaire (plateau tibial ou pilon tibial), malgré une prise en charge optimale, une usure prématurée du cartilage (=arthrose) est fréquente.

fiche mise à jour le 03.10.2013