Articulation concernée : Genou et Cheville

Entorse du genou

Anatomie

Le genou est composé de 4 ligaments principaux qui relient le fémur au tibia : deux ligaments latéraux (interne et externe) et deux ligaments croisés (antérieur et postérieur). Les ligaments croisés se situent au milieu du genou. Chacun joue un rôle dans la stabilité du genou.

Ligaments collatéraux et croisés
Ligaments stabilisateurs du Genou

Définition

Toute lésion ligamentaire du genou est une entorse. Il faut distinguer les entorses bénignes (entorse du ligament latéral interne) des entorses graves : rupture du ligament croisé antérieur (LCA), du ligament croisé postérieur (LCP), de plusieurs ligaments.

Rupture ligaments croisées, rupture ligaments collatéraux
Rupture des ligaments du genou

Manifestations cliniques

Au moment du traumatisme, un craquement est fréquemment ressenti accompagné d’un épanchement (gonflement) du genou. La douleur est plus ou moins intense au début mais diminue assez rapidement parallèlement à la résorption de l’épanchement (2 à 3 semaines), permettant de reprendre progressivement une activité de tous les jours. Secondairement, peuvent se manifester des sensations d’insécurité voire d’instabilité avec des dérobements du genou qui peuvent survenir dans la vie de tous les jours (escaliers, transports en commun…) ou bien lors de la pratique sportive.

A la phase initiale, l’examen clinique est rendu difficile par la douleur et l’épanchement. Des radiographies sont réalisées systématiquement afin de s’assurer de l’absence de fracture.

Le traitement initial est donc sensiblement toujours le même : attelle pour maintenir le genou, glace pour que le genou dégonfle et antalgiques. L’appui est autorisé.

10 à 15 jours sont nécessaires pour que le genou dégonfle. Une fois que le genou a commencé à dégonfler, l’examen clinique devient plus réalisable. Celui ci s’attache à tester chaque ligament un par un et à rechercher une laxité, c’est à dire une mobilité anormale du genou par rapport à l’autre genou. En fonction du type de laxité, cela peut traduire une atteinte d’un ou plusieurs ligament(s).

Examens complémentaires

L’IRM permet de confirmer le diagnostic suspecté à l’examen clinique. Elle permet également de rechercher des lésions méniscales associées.

Les radiographies permettent d’éliminer une fracture associée.

Des radiographies dynamiques sont parfois nécessaires pour mesurer de façon objective une laxité.

Traitement médical

Au moment du traumatisme, le traitement repose sur les antalgiques, le glaçage du genou et le port d’une attelle pendant 10 à 15 jours : le temps que le genou dégonfle et que le bilan soit réalisé.

Le traitement dépend ensuite du type d’atteinte ligamentaire.

Une chirurgie est parfois nécessaire, parfois en urgence, parfois de façon différée.

fiche mise à jour le 22.10.2013