Domaine concerné : Médecine du sport

Pourquoi le sport ?

Pourquoi le sport ?

Tous les mammifères jouent, pour leur apprentissage, la hiérarchie dans le groupe ou  le simple plaisir. Un seul compte les points ou mesure les performances : l’homme. De cela est née la compétition avec sa beauté et ses travers…

Le sport est un formidable outil dont les vertus ne sont plus à démontrer, même si compétition et la professionnalisation ont véhiculé dans leur sillage leur lot de déviances. Cependant elles ne doivent pas nous faire oublier la beauté du geste, les émotions (médiatisées ou non), la recherche de perfection et le travail acharné derrière chaque exploit.

Le sport c’est l’homme en mouvement, c’est sa nature profonde qui se dévoile, c’est aussi la joie de communier ensemble à un même propos en coopérant chacun avec ses qualités et ses faiblesses. Le sport est un reflet de la vie et des lois de la nature. C’est se confronter aux autres mais d’abord à soi.

Il m’est apparu très vite évident de vouloir associer mon métier et ma passion. Quoi de plus naturel pour un futur médecin sportif que de choisir la voie de la médecine du sport ? Tout comme le sport est un reflet de la vie, la médecine qui s’y rattache touche à presque toutes les spécialités et offre un vaste champ de travail permettant que chaque jour soit un jour nouveau. A l’instar d’un geste maintes fois travaillé, toujours le même mais jamais tout à fait le même, les pathologies rencontrées se répètent mais avec de subtiles variations qui nécessitent que l’esprit soit toujours en éveil.

Le passage par le haut niveau est une extraordinaire aventure humaine avec joies et souffrances et une recherche de la meilleure  performance possible sportive ou médicale. Cette exigence que l’on peut ensuite continuer à insuffler dans son exercice médical avec les patients du quotidien. Pour cela il faut travailler encore et encore, se former, lire, échanger entre confrères et surtout rester humble.

Des neuro-sciences en passant par la physiologie jusqu’à la traumatologie, toutes les spécialités médicales ou presque sont concernées par les pathologies du sport. Elles progressent grâce à lui et lui grâce à elles. Entraide et prospérité mutuelles en quelque sorte. Enfin et surtout le sportif peut être malade d’autre chose que de son sport, il ne faut jamais l’oublier !

Le sport doit permettre de mieux se comprendre, soi-même et autrui. La médecine du sport permet une meilleure compréhension de la machinerie humaine. Ce sont les deux aspects d’une même chose. Il est naturel qu’ils soient associés.

Dr Jean-Christophe MINIOT

Mots clés : bienfaits, médecine du sport, Sports

fiche mise à jour le 30.12.2013