Domaine concerné : Radiologie

EOS

Quels avantages ?

EOS

Longtemps attendu par les pédiatres, les orthopédistes, les rhumatologues, et les médecins du sport, cet examen reprend tous les avantages de la radiographie standard, combinés aux avantages du scanner :

  • Position debout, examen en charge.
  • Etude du rachis, des membres inferieurs ou du squelette en totalité, en une seule acquisition.
  • Echelle 1:1 respectée, sans déformation, quelle que soit la position du patient par rapport au plan de référence. Mesures réelles dans l’espace.
  • Reconstruction 3D et rendu surfacique.

Pour quel risque ?

C’est un des avantages majeurs de cette technique : la dose de rayons X est nettement inferieure à celle des radiographies conventionnelles (entre 5 et 10 fois moins de rayons pour une qualité équivalente). EOS est un appareil révolutionnaire d’imagerie très basse dose basé sur un système pour lequel Georges Charpak a reçu le Prix Nobel.

Pour quelles indications ?

Parmi les indications les plus importantes :

Imagerie du rachis

  • scoliose de l’enfant +++
  • cyphose et scoliose de l’adulte
  • canal lombaire rétréci, spondylolisthesis
  • fracture vertébrale
  • équilibre du bassin
  • déséquilibre sagittal du sujet âgé

Imagerie des membres inferieurs

  • bilan avant prothèse (genou, hanche)
  • inégalité des membres inferieurs
  • mesures, angles
  • planification chirurgicale (échelle 1:1)

Le déroulement

EOS ressemble à une grosse cabine de douche. Le patient doit s’installer debout dans la cabine ouverte. Il doit rester immobile pendant le passage des deux tubes à rayons-X et des deux détecteurs situés dans les parois de la cabine (non visibles). Après un repérage, le cliché dure 5 à 10 secondes pour une colonne vertébrale, 25 secondes pour un corps entier d’un adulte. L’examen est parfaitement indolore, et l’appareil en fait que très peu de bruit. Les images sont ensuite traitées sur une console de reconstruction.

Mots clés : EOS, rachis, radiologie

fiche mise à jour le 10.09.2015

À lire également

http://www.irm-paris.com/