Domaine concerné : Radiologie

ARTHROSCANNER

Ça consiste en quoi ?

arthroscanner

Il consiste à injecter un produit de contraste qui va « colorier » l’intérieur d’une articulation afin d’étudier son contenu (cartilages, ménisques,…) et l’état de certaines structures adjacentes (ligaments, os, tendons,…). Le produit va distendre et remplir d’éventuelle ulcération et fissuration du cartilage par exemple qui n’aurait pu être vu sur d’autres examens radiologiques. La piqûre est brève, réalisée à l’aide d’une aiguille fine, et le seul moment relativement désagréable de l’examen puisque adoucie par l’injection d’un anesthésique local avant celle du contraste. La prise de ces clichés dure entre 5 à 10 minutes suivant les articulations. Puis vous serez dirigé vers le scanner pour la deuxième partie d’examen ou un scanner classique sera réalisé et permettra les reconstructions 3D. Le produit de contraste se résorbera spontanément en quelques heures par passage dans la circulation sanguine puis dans les urines.

Quels sont les risques ?

Les complications sont tout à fait exceptionnelles :
Risque d’allergie : En cas d’antécédent allergique, le produit iodé potentiellement allergisant n’est pas injecté afin d’éviter une complication. Un autre examen d’imagerie est alors proposé : IRM ou arthro-IRM.
Risque d’infection. Toute ponction comporte un très faible risque d’infection. Nous prenons toutes les précautions d’asepsie afin de l’éviter
Risque d’hémorragie si vous avez un trouble de la coagulation.
Risque de malaise vagal.

Avant l’examen

Il ne faut pas être à jeun.

N’oubliez pas d’apporter vos anciennes radiographies, scanner ou IRM.

Prévenez-nous lors du rendez-vous et le jour de l’examen si :

  • Vous êtes enceinte ou si vous risquiez de l’être au moment de l’examen radiologique : il faudra alors repousser l’examen.
  • Vous avez une anomalie de la coagulation sanguine ou si vous êtes sous anticoagulants.
  • Vous avez eu une infection récemment (fièvre).

Vous êtes allergique (asthme, eczéma, allergie alimentaire ou médicamenteuse, réaction lors d’un précédent examen avec injection d’iode).

Pendant l’examen

Suivez bien les recommandations du radiologue et du manipulateur. Lors de la prise de clichés, essayez de rester immobile.
La piqûre est réalisée sous anesthésie locale et dure en moyenne 2 à 3 minutes.

Après l’examen

Ne pas trop vous servir de l’articulation dans les 24 heures suivantes. Cela permet d’éviter douleur et épanchement. Si des douleurs surviennent durant la journée et notamment le soir de l’examen, n’hésitez pas à recourir aux médicaments antalgiques et anti-inflammatoires que votre médecin vous a déjà prescrits et à poser une vessie de glace sur l’articulation sensible. Dans la très grande majorité des cas, de telles mesures viennent à bout des douleurs. Si des douleurs, un gonflement de l’articulation ou une fièvre persistait ou survenait dans les jours qui suivent, il faudrait nous appeler (0179361000) ou appeler votre médecin traitant sans délai. En effet, toute ponction comporte un très faible risque d’infection. Nous prenons toutes les précautions d’asepsie afin de l’éviter.

Mots clés : arthroscanner

fiche mise à jour le 10.09.2015

À lire également

http://www.irm-paris.com/